22 mars 2013

Tinto Brass, l'italien qui déshabille les femmes

Le dernier érotomane du cinéma européen fêtera ses 80 ans mardi prochain La silhouette rondouillarde de Tinto Brass est aussi célèbre en Italie que les frasques de Berlusconi ou les facéties de Beppe Grillo. Lunettes noires, cigare égrillard, cheveux plaqués, le verbe haut, la main baladeuse, Tinto aime choquer les bien-pensants, la morale bourgeoise, les cul-bénits. Subversif et sensuel comme tous les vénitiens qui se respectent, il est un visage familier de la télé transalpine depuis une quarantaine d’années. Il ne rate pas une... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2013

Allez France !

1983 : Quand les français étaient bons en sport Nous entrons dans une intense période de commémoration. Que les moins de vingt-ans ne peuvent pas connaître…Les jeunes générations s’imaginent-elles qu’en 1983, le drapeau tricolore volait au vent de la victoire, on entonnait La Marseillaise chaque week-end dans les stades ou sur les circuits et nos champions n’étaient pas encore obsédés par leur image mais par leurs résultats ? Oui, ce monde irréel a bien existé. C’était avant la professionnalisation, le dopage médicalisé,... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2013

Frère d'armes

Jean de La Ville de Mirmont renaît sous la plume de Jérôme Garcin Cette saison, la mode est au bleu horizon. En littérature comme en friperie, les éditeurs misent sur des imprimés anciens pour dessiner leurs collections printemps/été 2013. L’étoffe des souvenirs rassure toujours le client hostile à toute nouveauté. Les grands classiques, la capote Poiret, les bandes molletières et les brodequins ont déjà fait leurs preuves sur papier vélin. Après la Collaboration, la Guerre d’Algérie ou l’Après 68, les écrivains retournent dans les... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2013

Cuisine et dépendances

Vendredi soir, au Théâtre du Châtelet, l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma rendra sa copie. C’est la grande fête du cinéma, robes longues, smokings de location, vannes foireuses d’Antoine de Caunes, intermittents en colère, bafouillages d’actrices et ricanements de la salle quand le « personnel technique » (son, photo, montage, costumes, décors, etc…)  monte sur scène. Le tout mis en boîte par la chaîne cryptée qui diffusera ce soir-là, en clair. C’est souvent raté, violent, démago, trop long, trop ennuyeux et... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2013

Le "Nonce" renonce

Jean Rochefort annoncera, parait-il, le 7 mars prochain dans l’émission « Entrée libre » sur France 5 son intention d’arrêter de tourner. Doit-on se fier à la parole d’un acteur ? Aussi peu crédible, par essence, que celle d’un marchand de lasagnes surgelées ou d’un ex-vainqueur du Tour de France. Depuis cet entrefilet paru hier dans le Figaro, l’amicale des réalisateurs a sablé le champagne car le garçon qui, fêtera ses 83 ans en avril, n’a jamais eu la réputation d’être un acteur facile à manœuvrer. Forte tête, le... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2013

Les yéyés ne meurent jamais

Richard Anthony - Sunny (TV show 60s)Z Richard Anthony fête ses 55 ans de carrière en 2013 Que n’a-t-on pas dit et écrit sur les yéyés ? L’Internationale des intellectuels français s’est déchainée à peu de frais sur les idoles des années 60 les taxant, tour à tour, de dégénérées et d’abruties. Les plus cyniques les considéraient comme de vulgaires produits de la société de consommation, des pantins de l’industrie du disque dont la date de péremption était inscrite au dos de leurs 45 tours. Les plus marxistes voyaient en ces... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 16:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2013

Les dimanches à la Charité

Yves Charnet a écrit son « Nevers more » Un conseil liminaire : ne lisez pas la quatrième de couverture surtout la notice biographique, vous passeriez à côté du plus grand poète ligérien, le « bâtard » de Nevers, l’évadé de la Charité. Ancien élève de l’ENS, à cette seule assertion « honorifique », j’en connais certains qui défaillent. En France, les beaux diplômes dorés sur tranches ont de formidables vertus repoussantes. Ils peuvent encore faire illusion dans les sous-préfectures les plus... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2013

Une heure avec Luchini

Alceste chez Taddeï La mire se lève. Tête de communiant neurasthénique. Il est en forme, ce soir. Nous allons assister à un grand match. Sobriété vestimentaire. Veste sombre sur chemise indéfinie. Ruse classique, l’esbroufe n’a jamais payé. Jambes croisées. Immobilité suggérée, belle parade d’intimidation. Air lointain presque vague. C’est bon signe. Modestie de façade. Ne surtout pas mépriser son adversaire tout en gardant l’ascendant psychologique sur lui. Règle élémentaire du chevalier médiatique. Le combat risque d’être... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 18:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 janvier 2013

Le Trappiste fait bande à part

Jacques Perret, un merveilleux séditieux en littérature L’autre samedi, j’essayais de calmer mes angoisses de nouvelle année en foulant le pavé parisien. Mon esprit bataillait ferme tandis que mes pas hésitaient et mon cœur baguenaudait, je pataugeais en pleine flânerie buissonnière. Je connaissais ces vagabondages d’après-fêtes, ils n’indiquaient rien de bon sur mon état de santé mental. Arriverai-je à passer le cap de janvier ? Entre les vœux en ribambelle, les résolutions éphémères et les frangipanes vendues à prix d’or, je... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2013

La fille de l'automne

Brouillard d’octobre, je l’entends rôder Tous les soirs, elle revient Sans cesse, je l’entends marcher Impossible de l’attraper C’est bien elle Visage fermé Dos courbé Poings serrés La fille au loden bat le pavé   De son arrivée, elle ne prévient jamais Bleu marine à l’horizon, Cheveux blancs en perdition Elle sourit parfois Sans un regard pour moi   Mince et agile, Ses longues jambes accélèrent Dès que ma voix prend l’air Ses lunettes s’écaillent Juste pour me plaire Puis, sans un mot, elle se dérobe... [Lire la suite]
Posté par belmondo à 16:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]